top of page
ecoute.png

 Ecoute active 

 

L' ECOUTE ACTIVE a été développée par le psychologue américain Carl Rogers, initiateur des techniques non-directives. 
Cette pratique me permet d’entendre au plus près ce que l’autre a à me dire (relance, silence, reformulation, question ) de ce qu’il vit. Et en même temps, elle implique une attitude qui traduit chaleur, bienveillance, confiance, tout en garantissant une juste distance à l’autre, que Carl Rogers a appelé l’empathie.  

Subtil équilibre, l’écoute active ne se réduit donc pas à une technique, mais est un savoir-être sans cesse à renouveler.
 

Savoir écouter pour Rogers repose sur le respect strict de cinq impératifs :

  1. L’accueil: Savoir accepter l’autre comme il est. C’est une attitude empreinte de respect et de considération pour favoriser la confiance et manifester un réel intérêt. C’est considérer l’autre comme la personne la plus importante au monde mais sans arrière-pensée, c’est-à-dire sans en attendre un retour.

  2. Être centré sur ce que l’autre vit et non sur ce qu’il dit: C’est aller au-delà des faits pour s’ouvrir à la façon dont l’autre ressent les choses avec “ses tripes”.

  3. S’intéresser à l’autre plus qu’au problème lui-même: Plutôt que de voir le problème en soi, il s’agit de voir le problème du point de vue de l’autre. Si on prend le chômage comme exemple, certaines personnes le vivent comme un échec, d’autres comme une sanction, etc.

  4. Montrer à l’autre qu’on le respecte: C’est donner à l’autre l’assurance que l’on respecte sa manière de vivre ou de voir les choses sans empiéter sur son domaine et sans se transformer en apprenti psychologue qui “voit” dans l’inconscient de l’autre.

  5. Être un véritable miroir: Il s’agit, non pas d’interpréter “votre problème c’est cela” mais de se faire l’écho de ce qu’il ressent: “ainsi, vous ressentez profondément que…”. Tout l’art est ici de mettre en relief les sentiments qui accompagnent les mots de l’autre.

bottom of page